Ravenelle maritime


Ravenelle maritime
Raphanus raphanistrum   
Ravenelle maritime - Raphanus raphanistrum

Autres noms : radis maritime, est une plante annuelle ou biannuelle.
Famille des Brassicaceae anciennement des crucifères :
Définition  du dictionnaire : crucifère. Herbe dicotylédone caractérisée par sa fleur à quatre sépales, quatre pétales en croix, six étamines dont deux plus petites et par son fruit en silique, telle que le chou, le colza, le cresson, le radis, le navet et la giroflée.

Spécificité des bords de mers, les escargots se regroupent sur les tiges.

Mes premières rencontres avec cette plante ne m’inspirait guère, ce pourquoi je mis des années pour l’observer, comparer ses feuilles de naissance avec la reine des près. Je prenais bien une de ses feuilles et la tâtais, la pressais, la sentais… Non rien ne me disait de la mettre en bouche.
Je la savais comestible mais de là à manger « un truc » que je n’aimais pas… il y a plus d’un pas :D
Chaque année j’en parlais autour de moi.

Qui a déjà goûté à cette ravenelle ?  
Des étonnements s’affichaient sur leur visage.  J’oublie toujours que je suis moi-même étonnante, à leur regard, de manger les plantes ou herbes des fossés et en plus je les mets à pousser et grandir dans mon jardin – Mais quelle drôle de femme !  Mais c’est une sorcière messieurs dames. :D :D 

Nous sommes de plus en plus nombreux à cueillir les plantes sauvages par passion, besoin de retrouver la Nature, de s’en approcher jusqu’à la manger. Nous y gagnons en paix intérieure, en autonomie et économie. Et les avantages ne s’arrêtent pas à ces quelques mots, vous vous en doutez bien.
Pensez au Docteur Bach et ses recherches. Ça ne vous dit rien la vibration de la plante soignant les émotions ? !
Et bien OUI, nous retrouvons aussi ce contact en nous baladant seul  et en échange avec les végétaux.
Puis un voyage en Bretagne, la voyant envahir les lieux de promenades… elle était en fleurs et graines ce mois de juin. 
Il était temps que je participe à sa régulation.  (éclats de rire) histoire de dire que j’étais prête à rencontrer et goûter cette plante.
La ravenelle maritime en graines.

En janvier on mange la racine de ce radis blanc et sauvage. Un peu piquant mais c’est du sauvagement bon, ça réveille en hiver. Si le piquant vous dérange n’hésitez pas à le râper et le déguster en épice comme la moutarde.


Recettes : Mettre en vinaigre après l’avoir râpé, bocal à conserve. Mettre quelques mois à l’ombre et au frais et vous régaler de cette composition dès les 3 mois passés.
Bien surveiller les jeunes plants pour la cueillette de printemps.
il va y avoir un panier plein ;)
Au printemps ; mars, avril vous pourrez cueillir les rosettes jeunes pousses ou quelques jeunes feuilles, les ébouillanter, égoutter et manger de différentes façons.
-          Un peu de beurre ou d’huile, passées rapidement à la poêle.
-          Ajoutée à une omelette, à un cake, à d’autres légumes ou féculents.
son goût de choux vous aidera à marier ces jeunes feuilles.

En juin/juillet, de jeunes tiges fleuries à la coupe rapide et sans résistance peuvent être cueillit et seront aussi tendre – cuisson vapeur- que les jeunes feuilles de mars/avril. 

Est-ce que ses graines se mangent ? 
Je ne sais pas mais si l'un de vous sait, je veux bien le savoir, bien que lorsque les graines seront à point je ne pourrai m’empêcher d'y toucher...Une fois lancée, plus rien ne m'arrête.  (amusement)