Articles récents


Ravenelle maritime
Raphanus raphanistrum   
Ravenelle maritime - Raphanus raphanistrum

Autres noms : radis maritime, est une plante annuelle ou biannuelle.
Famille des Brassicaceae anciennement des crucifères :
Définition  du dictionnaire : crucifère. Herbe dicotylédone caractérisée par sa fleur à quatre sépales, quatre pétales en croix, six étamines dont deux plus petites et par son fruit en silique, telle que le chou, le colza, le cresson, le radis, le navet et la giroflée.

Spécificité des bords de mers, les escargots se regroupent sur les tiges.

Mes premières rencontres avec cette plante ne m’inspirait guère, ce pourquoi je mis des années pour l’observer, comparer ses feuilles de naissance avec la reine des près. Je prenais bien une de ses feuilles et la tâtais, la pressais, la sentais… Non rien ne me disait de la mettre en bouche.
Je la savais comestible mais de là à manger « un truc » que je n’aimais pas… il y a plus d’un pas :D
Chaque année j’en parlais autour de moi.

Qui a déjà goûté à cette ravenelle ?  
Des étonnements s’affichaient sur leur visage.  J’oublie toujours que je suis moi-même étonnante, à leur regard, de manger les plantes ou herbes des fossés et en plus je les mets à pousser et grandir dans mon jardin – Mais quelle drôle de femme !  Mais c’est une sorcière messieurs dames. :D :D 

Nous sommes de plus en plus nombreux à cueillir les plantes sauvages par passion, besoin de retrouver la Nature, de s’en approcher jusqu’à la manger. Nous y gagnons en paix intérieure, en autonomie et économie. Et les avantages ne s’arrêtent pas à ces quelques mots, vous vous en doutez bien.
Pensez au Docteur Bach et ses recherches. Ça ne vous dit rien la vibration de la plante soignant les émotions ? !
Et bien OUI, nous retrouvons aussi ce contact en nous baladant seul  et en échange avec les végétaux.
Puis un voyage en Bretagne, la voyant envahir les lieux de promenades… elle était en fleurs et graines ce mois de juin. 
Il était temps que je participe à sa régulation.  (éclats de rire) histoire de dire que j’étais prête à rencontrer et goûter cette plante.
La ravenelle maritime en graines.

En janvier on mange la racine de ce radis blanc et sauvage. Un peu piquant mais c’est du sauvagement bon, ça réveille en hiver. Si le piquant vous dérange n’hésitez pas à le râper et le déguster en épice comme la moutarde.


Recettes : Mettre en vinaigre après l’avoir râpé, bocal à conserve. Mettre quelques mois à l’ombre et au frais et vous régaler de cette composition dès les 3 mois passés.
 
Bien surveiller les jeunes plants pour la cueillette de printemps.
il va y avoir un panier plein ;)
Au printemps ; mars, avril vous pourrez cueillir les rosettes jeunes pousses ou quelques jeunes feuilles, les ébouillanter, égoutter et manger de différentes façons.
-          Un peu de beurre ou d’huile, passées rapidement à la poêle.
-          Ajoutée à une omelette, à un cake, à d’autres légumes ou féculents.
son goût de choux vous aidera à marier ces jeunes feuilles.

En juin/juillet, de jeunes tiges fleuries à la coupe rapide et sans résistance peuvent être cueillit et seront aussi tendre – cuisson vapeur- que les jeunes feuilles de mars/avril. 

Est-ce que ses graines se mangent ? 
Je ne sais pas mais si l'un de vous sait, je veux bien le savoir, bien que lorsque les graines seront à point je ne pourrai m’empêcher d'y toucher...Une fois lancée, plus rien ne m'arrête.  (amusement)

0


L'Ornithogale des Pyrénées 


Ornithogalum pyrenaicum ou Loncomelos pyrenaicus


Cette dite asperge m'avait un peu surprise lorsqu'elle me fut présentée par des amies cueilleuses de la région Champagne Ardenne. 
Je connaissais l'asperge sauvage, celle qui lorsqu'elle grandit sa tige se transforme en feuillage vaporeux et aussi pique les doigts. L'asparagus. 
Cette asperge-ci pousse dans le Sud et même traverse la Méditerranée.
C'était le régal du retour de promenade dominical.
Pointes coupées de sa tige et allé se mélanger dans des œufs battus et se transformer en plat du soir. L'omelette de la cueillette ! Enfant je pouvais dire "j'ai participé", j'ai aussi cueillit avec joie.
L'apprentissage prend des airs de récréation - Apprenti-sage en re-création.

 A suivre...
 L'aspergette dont je vais vous parler ce jour n'est pas vraiment une asperge, elle en est tout autant agréable à consommer.  

L'Ornithogale des Pyrénées  
 Ornithogalum pyrenaicum
 
Autres noms : Asperge des bois, Aspergette.
Famille des Liliacées - plante vivace    

Description : C'est une plante bulbeuse, aux feuilles linéaires qui disparaissent pratiquement à la floraison en laissant une hampe florale d'assez grande taille (30 à 60 cm) au sommet une cinquantaine de boutons floraux  organisés en épi.
 Au fur et à mesure de l'éclosion, qui commence par la base, chaque fleur en s'épanouissant développe un pétiole qui fait évoluer cet épi en grappe.  

Cuisine : Les jeunes pousses sont comestibles  et peuvent être consommées  en légumes.  Le goût est différent de celui de l’asperge sauvage - Asparagus acutifolius -
Cette jeune pousse qu'est l'aspergette se cuit. Elle sera donc plongée dans de l'eau bouillante et légèrement salée. Cuisson : compter 110 mn à feu doux. Vous pouvez opter pour la cuisson à la vapeur.  Servie avec vinaigrette ou en légumes à votre convenance.
Pour ma part cette pousse si jolie accompagne des plats
de viande, poisson et cake végétarien juste en décoration gustative. 

Protection de la plante sauvage :
L'aspergette des bois est localement protégée, l'espèce étant réglementée dans la liste des espèces végétales sauvages pouvant faire l'objet d'une réglementation préfectorale permanente ou temporaire. 
RENSEIGNEZ-VOUS   avant de cueillir.   

*

Pour mieux comprendre et comparer. 
Asperge sauvage - Asparagus acutifolius


0

Alliaire officinal 

 Alliaria petiolata 

 

Famille des Brassicacées 

Autres noms :  herbe à ail, moutarde aillée, Herbe aux aulx, julienne et ail-sans-ail. 

Elle se développe en 2 ans. Plante hermaphrodite.
Annuelle, sa période mars/avril  peut aller jusqu'en juin en cette fin de production ne cueillir que les feuilles du haut, les fleurs et graines.  Hauteur de 20 à 80 cm.

Les feuilles sont cordiformes, dentées, à odeur d'ail lorsqu'elles sont froissées, les fleurs sont blanches et en forme de croix. Les fruits sont des  siliques érigées. Intéressant cette odeur d'ail ne persiste pas en bouche après dégustation... donc au revoir à l'haleine de cheval 😁

Ses vertus : Elle est diurétique. excellente contre les rhumatismes, l’asthme, riche en vitamine C comme la majorité des plantes sauvages, et donc stimulante.
En cataplasme avec des plantes fraîches, elle a des vertus antiseptiques et des bonnes odeurs…
 

Cuisine : 
L'alliaire cuit perd son parfum et son goût, il sera donc utilisé cru.
Son goût : légèrement amer et le petit piquant de l'ail.

Feuilles hachées sur crudités, légumes cuits.   En Pesto ou purée de feuilles à l'huile pour tartine, assaisonnement des pâtes, riz, salade etc.                               

Les graines en assaisonnement.   


0