Aubépine monogyne


                


Aubépine   - crataegus oxyacantha

Famille des rosaceae 


Autres noms : épine blanche, épine de mai, noble épine, bois de mai, poire d’oiseau, sénellier 

 Un article fut écrit en 2013, celui-ci est une suite et complément du premier.

Histoire : Au Ier siècle, on lit des écrits de Dioscoride qui évoquait déjà l’aubépine dans ses œuvres. On trouve aussi  « propriétés médicinales connues depuis le Moyen-âge » !  elle symbolisait l’espoir et soignait bien des maux.
Ce jour on l’utilise surtout pour les problèmes circulatoires et cardiaques notamment l’angine de poitrine (angor). En phytothérapie, c'est littéralement la « plante du cœur ».
On compte environ 20 sortes d’aubépine, mais 2 seules Crataegus oxyacantha et Crataegus monogyna sont utilisées en phytothérapie française. 

Description : Plante buissonnante et épineuse forme souvent des haies à la lisière des bois et dans les champs, dans toutes les régions tempérées. Mais également le buisson peut se rencontrer en tant que grand arbre de plus de 10 mètres et se sera toujours un crataegus
On la cultive par bouturage.
Ici je vous parlerais de l’aubépine monogyne à fleurs blanches, celle que je rencontre et cueille à 200 mètres de chez moi ;)




Principes : Tonique cardiaque, vasodilatateur, relaxant (tranquillisant), antioxydant  
Les fleurs ou la feuille avec l’inflorescence ont des propriétés incontestables - Régulateurs cardiaques, ils provoquent la dilatation des artères, soignent l'hypertension, calme les spasmes, améliorent le fonctionnement du cœur. Les feuilles et les fruits possèdent, à un degré moindre, les mêmes vertus.

Pour en lire plus sur l'Aubépine, beaucoup plus 😊 : Auteur Gilles Gras 
 
La cueilleuse : Les branches fleuries d’un blanc rosé, sont coupées à la fin du printemps, dans l’Aube on la cueille à la mi-mai et rarement plus tard.
Les baies dites cenelles se récoltent à la fin de l’été et en effet cette année 2018 elles sont bonnes à cueillir à la mi- septembre.
J’ai commencé à cueillir ces branches de fleurs à la senteur envoutante il y a déjà bien une vingtaine d’années. 
Je me souviens d'un printemps 2012 être dehors au soleil assise avec une amie sur les escaliers à « éplucher » nos branches et un sentiment de paix mentale se faisait sentir. De bavardages actifs du début s’en est suivie une méditation spontanée. Nous en étions agréablement ensemble dans le silence sans autre besoin que d’être là !
Oui, l’aubépine comme beaucoup de plante à son action dans la senteur et la vibration. (fleurs du Dr Bach)

 Cuisine : Je me sers de ces jeunes feuilles pour faire un apéritif à base de vin blanc et exposé 3 mois au soleil. ça ne fonctionne pas aussi bien chaque année. Le soleil quelques fois trop fort, comme 2012 et 2018  fait que le vin est cuit avant d'être bu  (Rires) il sera parfait en cuisine

La nature est une belle éducatrice. Elle me permet de rire de moi, me mettre en expérience sans pour autant ressentir la notion d'échec. 
Je joue à l'apprentie en toute modestie.  

L’Aubépine fut ma tisane du matin* bien que je n'ai aucun problème avec mon cœur. Intuitivement il y a une raison que ma raison ignore. J’écoute ma petite voix intérieure sans trop me poser de question car je la sais plus intelligente que mon intellect.
*J'ajoute selon mon ressenti, guimauve, fleurs de sureau, lavande, fenouil, sauge... 
Les fruits sont cueillit en automne lorsqu'ils sont bien mûrs – une époque j’aurai écrits « passés les premiers gels » mais cette année de chaleur les fruits sont mûrs et les gelées peuvent ne pas venir.
Farineux, acides et amers, ils ont une saveur quelconque qui s'améliore cependant si les fruits gèlent sur l'arbuste – Nous verrons bien si la gelée arrive avant le chute totale de ces cenelles. Mais sinon …   mettre dans votre congélateur.

Recettes : 

1                            Printemps : Salade de pommes de terre aux bourgeons d'aubépine - 600gr de pommes de terre cuitent, 2 oignons doux, 3 œufs durs, une valeur d'1/2 l de bourgeons d'aubépine, 2 c. de yaourt nature, 1 c. de vin blanc, sel, poivre, moutarde.
                Mélanger le tout. Mettre au frais.
                Servir en entrée de repas.

       Automne : On en prépare des sirops ou on fait sécher les cenelles pour les utiliser plus tard sous forme de tisanes. Riche en Vitamine C 
 
Purée de cenelles ; Faire tremper les cenelles la veille dans de l’eau et les cuire légèrement. Passer à la passoire ou au chinois. Préparer un peu de sucre et un peu des 4 épices. Faire épaissir et servir cette compotée avec une viande ou pain végétarien. 

Et plus de recettes  ici
 Dans le livre des éditions Gründ :  je lis que les jeunes pousses  ou bourgeons non ouverts se mangent crus et qu'ils ont un goût de noisette. Ils s'incorporent frais et finement hachés dans des macédoines de légumes, dans les salades, les pâtes à tartiner à base de fromage blanc...etc.



Allez visiter cette page que je nomme "l’aubépine et les fées"
Une autre histoire de plantes